5 conseils pour soigner la thrombose hémorroïdaire

Les thromboses hémorroïdaires sont plus répandues qu’il n’y paraît. Nombreux sont ceux qui cherchent le moyen sûr et efficace d’en venir finalement à bout. Notre article vous propose un traitement qui peut les guérir et vous débarrasser enfin de cette maladie.

Nous ne vous montrerons pas seulement comment la combattre, mais nous vous donnerons également des conseils qui vous accompagneront lors de votre traitement.

Vérifiez d’abord qu’il s’agit bien d’une thrombose hémorroïdaire

Les confusions peuvent être nombreuses lorsqu’on parle de maladie. Si vous pensez être atteint de thrombose hémorroïdaire, le premier geste à effectuer est de vous assurer qu’il s’agit bien d’une thrombose. Qu’est-ce qu’une thrombose hémorroïdaire ? Il s’agit d’une atteinte aigue du trouble hémorroïdaire. Pour ce faire, un simple examen de votre zone anale vous aidera à être fixé. La thrombose se manifeste sous forme de gonflement de couleur bleue pouvant parfois être un peu transparent. Il peut contenir un œdème qui montre des parties de couleur bleue à l’intérieur.

La thrombose hémorroïdaire est donc visible à l’œil nu. Elle peut toucher votre zone anale toute entière ou se limiter à une partie de celle-ci. En même temps, la thrombose hémorroïdaire peut être interne ou externe. Elle est externe lorsqu’elle se loge sous la peau de l’anus. On pense qu’elle résulte d’une hémorroïde interne qui s’est dégradée. Il en est de même pour la thrombose externe qui serait également la conséquence d’une hémorroïde interne. En effet, il s’agit souvent d’hémorroïdes internes qui sortent à l’extérieur de l’anus et conduisent à la formation de la thrombose.

Cependant, bien que la thrombose soit visible de l’extérieur, des exceptions existent. Il arrive rarement que les hémorroïdes internes ne ressortent pas, ce qui finit par causer une thrombose logée dans le canal de l’anus. Pour la découvrir, un simple examen ne suffira pas, il faudra l’accompagner d’un toucher anal. Mais qu’il s’agisse d’une thrombose interne ou externe, la personne touchée par cette maladie finira tôt ou tard par ressentir une excroissance au niveau de son anus. Celle-ci s’accompagnera généralement d’une forte douleur qui surviendra au moment où elle ne s’y attend pas.

La formation de la thrombose, quant à elle, se fera de deux manières. D’un côté, elle peut se former via la rupture d’un vaisseau sanguin et créer un hématome tandis que de l’autre, elle peut être le résultat d’un caillot intravasculaire. Dans tous les cas, la thrombose est douloureuse et inconvenante, surtout en public.  Elle peut également causer des mouvements au niveau des intestins. La thrombose hémorroïdaire ne doit pas être prise à la légère. Si les hémorroïdes bénignes n’effraient pas vraiment, la thrombose elle, doit être soignée immédiatement après sa découverte.

Quel traitement permet le soulagement de la thrombose hémorroïdaire ?

Vous êtes atteint de thrombose hémorroïdaire ? Le premier réflexe est de ne pas perdre de temps et d’agir dans l’immédiat pour la guérir. Les remèdes naturels restent les plus efficaces dans ce sens. On leur attribue de nombreuses vertus telles que la guérison totale de la thrombose hémorroïdaire ou la prévention contre celle-ci. Les remèdes naturels pouvant traiter et guérir entièrement la thrombose hémorroïdaire sont les mêmes que ceux servant à guérir et  à soulager les hémorroïdes.

En effet, il ne faut pas oublier que la thrombose est une forme évoluée d’hémorroïde. Cela la rend encore plus dangereuse si elle n’est pas vite traitée. Les remèdes naturels sont une alternative efficace à la chirurgie et peuvent vraiment soulager ou guérir vos crises de thrombose hémorroïdaire.

Soulagez la thrombose avec l’hamamélis

L’hamamélis figure parmi les remèdes naturels qui permettent de calmer les troubles de thrombose hémorroïdaire. L’usage de cette plante est très répandu pour calmer de manière temporaire la douleur provoquée par la thrombose. Elle figure parmi les moyens de traitement les plus utilisés dans ce sens et a la faculté de diminuer la taille de la thrombose.

L’hamamélis est une plante faisant partie de la famille des hamamélidacées qui proviennent d’Amérique et d’Asie. On le reconnaît facilement grâce à ses feuilles semblables à un noisetier ainsi qu’à ses fleurs dont la couleur s’apparente à celle de l’or jaune. L’espèce d’Hamamélis utilisée dans la phytothérapie est l’hamamélis de Virginie. Il est utilisé pour soigner. Pour cela, on se sert notamment de ses feuilles et de son écorce. On s’en sert pour la fabrication de crèmes, d’infusions ou de suppositoires. Cependant, ils sont aussi utilisés pour traiter toutes sortes de maladies. Les hémorroïdes, les plaies bénignes, les varices et les peaux enflammées sont les troubles soignés par cette plante.

Fréquemment utilisé dans la phytothérapie, l’hamamélis permet un soulagement rapide mais à court terme de la thrombose hémorroïdaire et des hémorroïdes. Dans le cadre du traitement contre la thrombose, vous devez verser une dizaine de grammes d’hamamélis comprenant des feuilles, de jeunes rameaux ou des morceaux d’écorce dans un quart de litre d’eau froide. Ensuite, vous devez faire bouillir le mélange pendant près d’une demi-heure. Une fois ce délai passé, vous devez laisser reposer votre concoction. Une fois refroidie, vous pouvez en prendre un peu et le mettre sur la peau affectée par la thrombose. Vous pouvez l’appliquer soit avec vos propres doigts, soit en utilisant une compresse ou un coton.

Nombreuses sont les propriétés de l’hamamélis. Cette plante est anti-inflammatoire, elle possède des effets astringents qui lui permettent de resserrer les tissus lésés et vasoconstricteurs qui lui permettent de resserrer les vaisseaux sanguins, dans le but de stopper les saignements. Ajouter à cela, sa propriété hémostatique lui permet de calmer dans les plus brefs délais la thrombose hémorroïdaire. Les sensations de brûlure et les irritations causées par les hémorroïdes sont soulagées par l’hamamélis.

Bien qu’il s’agisse d’une plante et donc d’un remède naturel, il faut quand même prendre certaines précautions vis-à-vis de son usage. Ainsi, les individus hypersensibles au principe actif de l’hamamélis ne doivent pas s’en servir comme remède au risque de faire une allergie. De même, l’hamamélis a également comme effet indésirable, chez certains individus, la dermatite allergique, c’est-à-dire l’inflammation cutanée résultant de la prise d’un traitement à base de cette plante.

Un soulagement par le bain de siège

Les traitements naturels que nous vous proposons peuvent être combinés pour plus de succès. Ainsi, vous pouvez prendre un bain de siège après avoir appliqué l’hamamélis sur la zone touchée par la thrombose. Le bain de siège est un procédé des plus simples et des plus efficaces. Il consiste à tremper pendant 10 à 15 minutes votre arrière-train dans une cuvette, une bassine ou une baignoire d’eau chaude ou froide, selon vos préférences. Toutefois, l’eau chaude ou tiède donne des résultats plus probants et rapides.

Le bain de siège a des vertus calmantes pour la région anale touchée par la thrombose hémorroïdaire. En même temps, il vous procure une amélioration de l’hygiène de cette partie de votre corps. Le bain de siège rend cette zone plus propre et diminue les sensations d’inflammation et de douleur provoquées par ce trouble. Un bain de siège bien tiède est d’une grande efficience dans la mesure où la tiédeur de l’eau permet de soulager tout de suite la thrombose et apporte de la fraîcheur. Cependant, un bain trop chaud est déconseillé car il peut entrainer une aggravation de l’inflammation. Pour une efficacité plus accrue, le bain de siège est à répéter deux à trois fois au quotidien.

Pour augmenter vos chances de soulager la thrombose, mettez de la glace sur la partie touchée juste après votre bain. Vous pourrez ainsi faire diminuer la pression sanguine autour de la thrombose et la réduire pour de bon.

Soignez la thrombose en changeant vos habitudes alimentaires

L’habitude alimentaire a également un effet indéniable sur la thrombose hémorroïdaire tout comme sur les hémorroïdes. Ainsi, améliorer ou plutôt changer votre alimentation fait aussi partie des actions à mener pour combattre et surtout prévenir la thrombose. Les premières causes de ce trouble sont le surpoids et la constipation. Dans le cas de surpoids, une pression excessive est exercée sur la zone anale. La constipation entraine également une pression sur cette zone, elle est accentuée par le fait de s’asseoir trop longtemps sur le siège des toilettes pour parvenir à la défécation. La grossesse est également un des facteurs pouvant causer la thrombose hémorroïdaire.

Dans le cadre de l’alimentation, sachez que bien manger et manger ce qu’il faut permet d’éradiquer les sources de la thrombose hémorroïdaire. Ingérer des aliments riches en fibres est un changement à adopter pour régler vos problèmes hémorroïdaires. Les aliments riches en fibres sont nombreux. Les légumes tels que les carottes ou les courgettes, les pois chiches, les féculents tels que les céréales ainsi que de nombreux fruits font parties d’une sélection très variée de fibres à consommer.

En plus des fibres, buvez également une quantité suffisante d’eau au quotidien. Boire beaucoup d’eau et manger des légumes et aliments complets riches en fibres facilite le transit intestinal et diminue le risque de constipation. Cela évite également la prise de poids excessive. Cela permet même de garder la forme et de maintenir un physique bien bâti, sans être gros. Les jus de fruits peuvent être ajoutés à l’eau mais les boissons alcoolisées ou gazeuses sont proscrites car elles pourraient aggraver la maladie.

La consommation de fibres et le fait de boire beaucoup d’eau au quotidien permettent de prévenir la constipation en ramollissant les selles. En effet, la constipation se manifeste par des selles dures que l’on arrive difficilement à évacuer. Ces pratiques contribuent également à la réduction de la tension que l’on ressent lors de la défécation. Changer vos habitudes alimentaires vous permettra aussi de réduire la fréquence de vos crises hémorroïdaires. La thrombose ne revient donc plus autant qu’avant et pourrait même disparaitre avec cette méthode.

Toutefois, il arrive que l’amélioration de l’alimentation ne fasse pas effet. Si c’est votre cas, nous vous conseillons d’acheter des produits qui permettent de ramollir les selles et d’en prendre au quotidien. Par produits, nous entendons les laxatifs qui sont très efficaces. Toutefois, veillez à ne pas dépasser la dose prescrite par jour pour éviter d’autres complications.

Les bonnes habitudes qui permettent d’éviter l’opération chirurgicale

On dit toujours qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Si vous adhérez à cet adage, nous vous recommandons de faire ce qu’il faut pour prévenir une éventuelle apparition de thrombose hémorroïdaire et ainsi éviter de consulter un médecin. Comme nous venons de l’expliquer, adopter une alimentation plus améliorée à base de fibres et de consommation à bonne dose d’eau est la bonne habitude alimentaire à adopter. Limiter la consommation de matières grasses, d’épices, de café et d’alcool est aussi de mise.

D’autres habitudes à appliquer tout au long de votre vie sont également conseillées. Elles permettront de réduire l’apparition des hémorroïdes et donc de la thrombose hémorroïdaire, à condition qu’elles soient assidûment respectées. La pratique d’activités sportives fait partie de ces bonnes habitudes. Même une marche quotidienne d’une trentaine de minutes pourrait changer les choses.

De plus, il faut également éviter la position debout pendant une trop longue durée. En allant aux toilettes, ne prenez pas l’habitude d’irriter votre partie anale que ce soit avec du papier toilette trop rude ou avec des produits chimiques en grande quantité. Ne passez pas trop de temps sur le siège des toilettes et choisissez une position bien confortable lors de la défécation. Vous verrez que ces petites habitudes quotidiennes vous simplifieront la vie et vous empêcheront de contracter la thrombose hémorroïdaire. Le fait de boire des tisanes pouvant faciliter le transit intestinal est une autre habitude à ajouter au lot.

Ces gestes permettent d’éviter la thrombose. Mais si vous êtes déjà atteint, sachez qu’il existe des traitements maison auxquels il ne faut en aucun cas recourir. À titre d’exemple, ne vous servez jamais d’une bande élastique en vue de protéger la thrombose ou dans le but de la faire éclater. Cette attitude est proscrite car la thrombose n’est pas assimilable à un bouton d’acné que vous pouvez faire éclater sans vous en soucier. Si vous le faites, vous avez plus de chance de hausser vos risques de saignement et d’infection. Cela pourrait conduire à une aggravation de la maladie. Dans le doute, il serait plus sage de voir un médecin pour qu’il vous ausculte. La meilleure des solutions reste la prévention et l’empêchement des risques de récurrence de la thrombose par le fait d’ingérer des aliments riches en fibres et de faire régulièrement du sport.

La chirurgie contre la thrombose hémorroïdaire

Traiter la thrombose peut être facile ou, dans certains cas, prendre du temps. Les traitements sont aussi variés qu’efficaces. Pour une thrombose encore en phase d’apparition, de simples pommades ou crèmes contre les hémorroïdes peuvent suffire. Pour des cas un peu plus sérieux, un traitement naturel ou médicamenteux est plus conseillé. Cependant, il existe des cas pour lesquels les traitements ne sont pas suffisamment efficaces.

En cas d’inefficacité des traitements, parlez-en à votre médecin qui reste le mieux placé pour vous prescrire un traitement adapté à votre cas. Il peut également vous donner la liste des méthodes et traitements qui peuvent vous être utiles dans la lutte contre la thrombose. Si vous n’êtes pas adepte des médicaments classiques, vous pourrez vous faire prescrire des médicaments faits à partir d’herbes, dont l’efficacité est prouvée et qui ne vous causeront pas d’effets indésirables ou secondaires.

Les médicaments ainsi que les traitements naturels devraient suffire pour éradiquer votre thrombose et vous aider à recouvrer une bonne santé. Si ce n’est pas le cas, la chirurgie reste votre dernier recours. Elle est également conseillée aux formes de thrombose très avancées et donc dangereuses.

En cas de thrombose hémorroïdaire grave, vous pouvez recourir à diverses chirurgies telles que l’hémorroïdectomie ou la ligature. L’hémorroïdectomie est une opération douloureuse mais qui fait ses preuves. Il s’agit d’une ablation, autrement dit, elle consiste à enlever la thrombose de l’anus. Pour ce faire, le chirurgien procède à de petites incisions dans cette zone. Cette opération invasive se fait à l’aide de ciseaux ou de bistouri. Le médecin retire le caillot provoqué par les hémorroïdes logées dans l’anus et enlève en même temps les hémorroïdes externes. Très délicate, cette opération chirurgicale nécessite un temps de repos pouvant aller jusqu’à trois semaines, étant donné que cette zone se cicatrise difficilement et lentement.

L’hémorroïdectomie est l’opération chirurgicale classique utilisée pour éradiquer la thrombose et les hémorroïdes. Outre le temps passé à l’hôpital pour s’en remettre après l’opération, il se peut aussi que vous ayez à y revenir souvent jusqu’à ce que vous soyez entièrement guéri de cette maladie.

En somme, la thrombose hémorroïdaire, une forme plus compliquée et plus dangereuse d’hémorroïde, peut être prévenue et soulagée par des méthodes naturelles. Consommer des fibres et vous adonner à des activités physiques et sportives de manière régulière sont des moyens de prévention, de soulagement et de traitement à part entière de ce trouble. En cas d’inefficacité, vous pouvez recourir à la chirurgie. Dans tous les cas, la prévention est le meilleur des remèdes.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: