Choisir son traitement pour l’hémorroïde

Pour soigner votre hémorroïde, il existe différents types de traitements qui peuvent vous soulager. Chaque traitement a sa particularité pour calmer les crises hémorroïdaires.

choisir-traitement-hemorroide-efficace

Les hémorroïdes, une grande gêne pour les malades

À voir l’état d’apparition des hémorroïdes qui se constate par l’élargissement anormale des veines de l’anus et du rectum, il est évident que les hémorroïdes représentent un vrai dérangement chez les victimes. En effet, elles peuvent se présenter en interne ou en externe mais dans les deux cas, les patients sont toujours confrontés à des douleurs atroces. Cette maladie provient de plusieurs facteurs mais fort heureusement, il existe également de nombreuses solutions pour la soigner. Les hémorroïdes se présentent fréquemment chez les femmes en raison de la pression qui s’exerce lors de l’accouchement. Cependant, il existe aussi bien des traitements préventifs pour assouplir et réconforter les tissus hémorroïdaires. Pendant la crise hémorroïdaire, ce qui est le plus gênant, c’est de retrouver des saignements et des démangeaisons dans la partie anale. De plus, cette situation est rajoutée par la douleur anale avec une perception de boule sur la partie. Pour soulager, traiter voire atténuer les crises des hémorroïdes, il existe des solutions de toute nature.

Des astuces habituelles à respecter contre les hémorroïdes

L’hygiène est très importante pour le traitement des hémorroïdes. Des mesures doivent à cela, être suivies afin de minimiser les effets de la maladie. Une vie sans alcool est la condition primordiale à respecter. Aussi, si vous avez l’habitude de mélanger des épices dans votre plat culinaire, cette fois, il faut complètement les éviter. En effet, cela perturbe le transit intestinal. Sur ce, il faudrait également éviter les constipations fréquentes. Pour ce faire, il faut s’enrichir de fibres alimentaires sans risquer de prendre des laxatifs stimulants ou encore des osmotiques ni de lest ni de lubrifiant ou d’autres éléments de ce genre. Dans certains cas de crise hémorroïdaire, la prise de médicament est incontournable. Lorsque les poussées aiguës deviennent insupportables, il est nécessaire de prendre les veinotoniques. Toutefois, on peut également utiliser des traitements locaux comme les pommades, les crèmes ou encore les suppositoires.

traitement-hemorroide-efficace

Trouver des traitements naturels contre l’hémorroïde

Vous pouvez soigner votre hémorroïde avec des remèdes naturels. Les traitements naturels sont des soins pratiques qui peuvent se faire chez soi. En effet, ils existent quelques types de remède qui peuvent apaiser votre douleur. Principalement, il y a la vigne rouge qui s’utilise spécialement pour lutter contre les inflammations et les douleurs. C’est un traitement traditionnel qui est fait pour calmer votre crise hémorroïdaire. La plante de vigne s’expose sous forme d’EPS avec ses feuilles, ses fruits et ses racines. Ensuite, le marronnier d’inde qui peut soigner les troubles de la circulation veineuse. Il peut atténuer les brûlures causées par l’hémorroïde. La tige et les graines du marronnier d’inde existent sous forme d’EPS et sont utilisées en phytothérapie. En outre, il y a le cyprès qui est connu pour sa capacité de traitement contre les irritations de l’hémorroïde. Enfin, il y a le remède traditionnel chinois, le gingko de biloba. Son action la plus remarquable est sa capacité à soulager votre hémorroïde. Aussi, il évite les douleurs en cas de crise.

L’hémorroïde se soigne avec les astuces de grand-mère

Vous pouvez aussi choisir des traitements de grand-mère pour apaiser votre hémorroïde. Le traitement est aussi naturel grâce à l’utilisation des plantes. L’hamamélis est la plus courante de toutes. Son application se fait par voie interne ou externe durant votre soin. Elle est d’un aspect hémostatique, anti-inflammatoire et astringent. Elle est en vente dans les pharmacies sous forme de comprimé, de suppositoire et de pommade. Ensuite, il y a aussi la pulpe de citrouille. Ceci est reconnu par la commission européenne par son efficacité sur les veines hémorroïdaires. Son emploi se fait en cataplasme. L’autre remède fort de grand-mère est la camomille, qui a donné des résultats incroyables sur nombreux cas d’hémorroïde. On peut l’utiliser comme une lingette ou bien comme un bain de siège pendant 15 à 20 minutes.

Faire du sport pour éviter l’hémorroïde

Faire des activités physiques est essentielle pour calmer l’hémorroïde. Sur ce point, il est à noter que vous devez éviter les sports qui font pression sur la zone anale comme le vélo. Les sports convenables et efficaces pour votre hémorroïde sont nombreux, tel est le cas de l’yoga qui donne plus de forme à la masse musculaire. Vous devez également faire attention aux étirements qui empirent les désagréments au niveau du rectum et de l’anus. Ensuite, vous pouvez aussi penser à la marche qui est la plus pratique de tous, et cela est à faire pour une durer de 20 à 30 minutes environ par jours. Cela favorise votre muscle sur la partie de la zone anale et diminue la pression sanguine. En outre, vous pouvez aussi opter pour l’aquagym, un exercice simple qui peut améliorer votre pression sanguine sans mettre des pressions élevées. Ainsi, cet exercice soulage l’hémorroïdaire. Enfin, vous pouvez aussi choisir l’exercice de Kegel qui assure l’élimination de l’hémorroïde. Ces divers exercices sont tous efficaces.

Les traitements locaux et oraux de l’hémorroïde

Les traitements locaux sont plus pratiques lors de la poussée hémorroïdaire où l’inflammation ne cesse d’augmenter. Ces traitements se présentent sous forme de crème et de suppositoire dans les pharmacies et peuvent s’acheter sans ordonnance. Durant l’utilisation, il ne faut pas prolonger son application vu qu’il n’est pas thérapeutique pour les maladies. Les traitements locaux contiennent des extraits végétaux qui rendent plus doux et plus calmse l’hémorroïde. Autrement, pour soulager votre crise hémorroïdaire, vous pouvez aussi opter pour les traitements oraux qui atténuent les symptômes et apaisent les douleurs. Ils existent 3 types de soins oraux courants. Parmi cela, il y a les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui s’activent pendant la formation d’un caillot de sang très douloureux dans la veine hémorroïdaire. Aussi, il y a les antalgiques mineures comme le paracétamol, le doliprane et l’efferalgan. Quand les douleurs attaquent, vous pouvez immédiatement avaler un cachet. Enfin, les phlébotomes sont spécialement pour les femmes enceintes qui ne peuvent pas prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: