Comment faire pour éviter les hémorroïdes durant la grossesse ?

Les hémorroïdes est une gêne qui dérange énormément. Leurs causes proviennent de différents facteurs mais ce sont surtout les femmes qui rencontrent le problème après l’accouchement. La grossesse, à partir du troisième mois, fait supporter une surcharge pondérale avant l’arrivée du bébé. Sur ce, on peut rencontrer des pressions au niveau de la zone hémorroïdaire. En plus de cette surcharge, les femmes enceintes sont plus exposées à l’hémorroïde à cause d’une constipation ou encore de la perte du tonus rectal. Une alimentation faible en fibres remet également en cause la santé et risque de ne pas du tout ramollir les selles. À côté de cela, il faut aussi exclure les épices qui sont vraiment intacts sur la zone hémorroïdaire.

Pour lutter contre l’hémorroïde, il faut tout d’abord lutter contre la constipation car c’est la source principale de la maladie. Chez les femmes enceintes, il faut des sports spécifiques en programmes car il y en a certaines activités qui ne sont pas bénéfiques à leurs portées. En bref, les meilleures luttes de cette gêne sont de prendre suffisamment des laxatifs, et de boire au minimum 1.5 litres par jour. Aux toilettes, on ne peut pas s’efforcer pendant la défécation ni au moins prendre le risque de poussées plus fort. Il est, en outre, question d’ajuster le poids pour une bonne circulation sanguine. Le siège des toilettes est aussi à utiliser pour améliorer l’hygiène anale. Tout ce qui lutte contre l’hémorroïde tend à éviter l’existence des pressions sur la zone hémorroïdaire.

On peut trouver en détails les consignes à suivre pour éviter de rencontrer cette maladie intestinale qui est à la fois gênante et douloureuse. Mais comment éviter les pressions intestinales ? Quels sports pratiquer ? Que faut-il prendre comme régime ? Toutes les réponses seront présentées ci-dessous.

Les hémorroïdes chez les femmes enceintes

Les hémorroïdes sont principalement rencontrées chez les femmes enceintes. La raison est simple car pendant la grossesse, elles sont exposées à une pression qui provient du développement du fœtus au niveau de l’utérus. Cette situation engendre l’inflammation des veines hémorroïdaires surtout lorsque la pression frappe encore plus. La présence de ce malaise va s’empirer au troisième mois du fait de la croissance incessante du poids du bébé. De ce fait, les femmes enceintes doivent se préparer à des précautions.

À part le poids du bébé, il existe en outre une autre cause de l’hémorroïde, à savoir la sensibilité du tissu hémorroïdaire au début des fluctuations hormonales. Il est évident que cela survient à cause du dérangement que les changements de l’hormone apportent au corps de la femme. En guise d’exemple, on peut rencontrer l’augmentation du flux sanguin qui circule dans toutes les veines pour la croissance du fœtus. En conséquence, cette augmentation aggrave la masse sanguine dans les veines hémorroïdaires, ce qui entraine leur élargissement. D’où, survient l’hémorroïde.

Ces raisonnements concernent justement la cause probable de l’apparition des hémorroïdes. Mais si on en revient, ces dernières ne se présentent pas majoritairement chez les femmes. Les malaises du volume sanguin jusqu’ici ne touchent que 10% des femmes. Sur ce, même celles qui n’ont jamais reconnu de problème hémorroïdaires peuvent en rencontrer pendant leur grossesse à défaut des troubles. Aussi, la cause peut provenir des antécédents familiaux car l’hémorroïde est supposée héréditaire.

Pour faciliter l’enquête, l’apparition de l’hémorroïde est facile à détecter si au moins dans la famille, il y a une personne qui souffre des troubles hémorroïdaires. Dans de tel cas, une femme enceinte doit rester vigilante sur son sors. D’ailleurs, l’origine de cette maladie devient encore plus évidente par le changement physique de la femme pendant sa grossesse. Dans tous les cas, il existe bien des moyens qui évitent les hémorroïdes. Il est possible pour chacune d’attendre l’arrivée de leurs bébés sans désagrément ni de malaise provoqué par l’hémorroïde. En effet, il existe huit bonnes manières à respecter pour éviter la maladie. Les premières sont de garder le transit intestinal, d’éviter la portée des objets lourds mais aussi d’effectuer des exercices sportifs de temps en temps. Ensuite, il est également important de ne pas se tenir debout ou assise au plus longtemps car cela représente une des causes principales de l’affaissement du tissu hémorroïdaire. En cas de son apparition, on peut atténuer le malaise à l’aide d’un glaçon. Pour en finir sur les précautions à prendre, les femmes enceintes doivent faire attention à leurs alimentations. Il faut s’hydrater au maximum et prendre suffisamment de bains.

Eviter les pressions  intestinales

Prendre soin de l’intestin est une des solutions contre l’hémorroïde. En effet, le fait de se retenir pour aller aux toilettes entraine des conséquences majeures au niveau intestinal. Au lieu d’esquiver la constipation, le fait d’en endurer est complètement défavorable à la santé. Aux toilettes, il faut également être tranquille car à force de se précipiter, les troubles hémorroïdaires apparaitront facilement. De ce fait, pour dégager les selles sans risques, il est préférable pour les femmes enceintes de patienter aux toilettes afin de ne pas abuser des tissus hémorroïdaires. Les pressions qui vont survenir seront défavorables au niveau des intestins. Pour éviter la constipation, il faut avoir une bonne alimentation, de préférence en fibre pour faciliter le dégagement des selles.

Pour prévenir contre les pressions, il est aussi conseillé d’apporter un petit tabouret aux toilettes. Cela afin d’aligner le côlon-anus, ce qui fait moins de pression lors de l’évacuation des selles. Cette pratique simple atténuera la pression grâce à l’effet de la pesanteur, comme il est à noter que c’est celui-ci qui supporte la pression au niveau de l’anus. Il peut captiver le poids du corps vers le bas afin de simplifier le dégagement des selles. Les femmes enceintes n’auront donc aucun mal à faire sortir leurs besoins en faisant appel au tabouret.

Pour ne pas rencontrer de pression, d’autres précautions sont également indispensables pour les femmes enceintes. Il s’agit ici de la portée des objets en surpoids qui contribuent aux pressions du rectum. Or, leurs physiques supportent déjà une pression due à la croissance du bébé. Dans ce cas, supporter encore plus de poids favorisera la sensibilité du tissu hémorroïdaire. Pour une bonne précaution, il est préférable de s’abstenir aux tâches quotidiennes et passer la responsabilité aux autres personnes comme la prise en charge des courses, la portée des enfants et tout type de travaux ménagers fatigants. À côté de cela, il y a également les sacs à main que les femmes croient être une chose futile. Cependant, les choses à contenir dedans doivent toujours être à la moyenne. Il faut un objet qui n’a pas de grand poids, sinon les effets néfastes de la pression intestinale risqueront de se présenter. Généralement, ce sont les femmes qui travaillent au bureau qui sont les plus touchées à cause des énormes poids de paperasse qu’elles emmènent chez elles pour un retraitement. Il faut ainsi tenir compte de la légèreté du sac afin d’éviter l’hémorroïde. Un sac surchargé ne risque uniquement pas la présence de cette dernière mais s’avère également néfaste pour le dos. En effet, cette partie supporte déjà assez de charge à cause du fœtus et un poids de plus sur des objets, peuvent favoriser la fatigue. Ceci aura un impact direct au niveau de l’intestin.

Prévenir l’hémorroïde avec le sport

Il faut noter que le sport tient une importance majeure pour les femmes enceintes. Il faut des exercices physiques pour maintenir le corps en bon état, sachant que cela doit se faire suivant un programme défini après consultation. En effet, le sport contribue à l’amélioration du flux sanguin afin que la partie touchée par l’hémorroïde puisse disposer des nutriments nécessaires. Cela s’avère crucial pour soulager le tissu endommagé. Ce qu’il faut retenir en premier lieu est de réconforter les muscles de la pelvienne, notamment la partie ano-rectale, l’urètre et le vagin. Sur ce, les exercices de Kegel sont de meilleures alternatives pour toutes les femmes.

L’hémorroïde restreint la pratique de certains sports. Essentiellement, il faut arrêter le sport dès qu’un malaise survient. Toutefois, avec un programme autorisé, les femmes enceintes peuvent pertinemment pratiquer des exercices physiques sans menacer l’hémorroïde. Les exercices de Kegel sont les mieux placés pour contrôler les zones hémorroïdaires. En effet, ce type de sport consiste à renforcer l’os pubien jusqu’au coccyx. À cet égard, il n’a nullement besoin de mouvementer la partie abdominale ni les fesses mais uniquement les muscles de l’anus et les muscles de l’urine voire le vagin. Outre le traitement contre l’hémorroïde, les exercices de Kegel aident également à assurer les activités sexuelles et traitent en même temps l’incontinence urinaire. De ce fait, ils peuvent très bien être pratiqués par les femmes qui rencontrent un problème au niveau du plancher pelvien. Deux à trois fois par semaine suffiront pour protéger le tissu hémorroïdaire.

Pour traiter l’hémorroïde, les médecins recommandent souvent l’acquagym. Son effet résulte l’augmentation de la pression sanguine à la limite, c’est-à-dire sans offrir une pression ultra-élevée. Ce sport convient surtout aux femmes enceintes qui souffrent de douleur, du fait qu’il aide à la guérison. Simultanément, la pratique de l’acquagym améliore aussi la santé du dos et des jambes. Néanmoins, il ne faut pas abuser d’une pratique excessive car le chlore peut représenter un effet défavorable pour les hémorroïdes en lésions. La conséquence entrainera sans doute de l’irritation. Par ailleurs, le Yoga et les étirements sont aussi excellents pour les femmes. Ils peuvent favoriser la masse musculaire en atténuant les hémorroïdes. Principalement, l’yoga ne peut traiter leurs présences mais évite néanmoins leurs réapparitions. Il contribue à diminuer l’inconfort situé à la zone du rectum ou au niveau de l’anus.

Cependant, une petite marche journalière de 20 à 30 minutes est également conseillé par les généralistes et mêmes les gynécologues. Cette habitude ne simplifie uniquement pas l’accouchement de la région pelvienne mais conforte également les muscles de cette partie. Les marches permettent à l’anus de maintenir la pression et le raffermissement. Dans toutes les circonstances, les marches doivent se réaliser sur un terrain plat et non sur des pentes ni encore sur des escaliers. En effet, la montée et la descente engendrent l’apparition des hémorroïdes. L’objectif principal est de renforcer les muscles pelviens sans exercer de grands efforts.

Trouver des soulagements contre les hémorroïdes

Le soulagement contre l’hémorroïde ne sera obtenu qu’en respectant quelques conditions. Les mouvements et les positions du corps sont également un des facteurs qui peuvent influencer l’apparition de l’hémorroïde. Les femmes ne doivent pas rester longtemps debout ni assis car le fait de se retenir longtemps à ces positions endurent les pressions à la zone ano-rectale et sur tous les membres inférieurs. La meilleure manière de s’y prendre est de se lancer dans une petite marche ou une promenade pour une durée d’une demi-heure au maximum. Dans les déplacements, il faut également tenir compte des chaussures à porter. Les femmes enceintes sont strictement interdites de porter des talons. Ces chaussures peuvent fatiguer rapidement. De ce fait, les ballerines restent jusqu’ici les plus pratiques pour les femmes enceintes, ce qui évite moins la fatigue lors de la marche. Toutefois, on peut toujours se tromper en ce qui concerne les talons car ceux qui disposent de quelques longueurs voire de 3 cm de haut, aident à soutenir une pression supplémentaire sur l’anus. En effet, des petits talons de 3 cm peuvent favoriser une posture plus aisée comme la dispersion du poids réduit la pression. Pour un maximum de confort, il est également possible de se mettre en position demi-assise. Un petit coussin sous la fesse droite serait la solution idéale. De même, il est aisé de l’adopter sur la position allongée du corps. Ces deux positionnement sont requis en vue d’offrir à la zone ano-rectale un soulagement optimal à l’encontre de la pression engendrée par le corps et le dos.

Ainsi, les femmes enceintes doivent beaucoup faire attention pour ce qui est des déplacements et des positionnements. Il faut aussi bien éviter de se mettre debout qu’assis de longues durées. Par ailleurs, pour plus de soulagement, émettre des glaçons sur la zone hémorroïdaire est également une bonne astuce pour un confort parfait. Pour ce faire, il suffit d’envelopper la glace dans une serviette puis de mettre le paquet directement sur les hémorroïdes à raison de 20 minutes. Ce petit geste vous permettra d’éviter la sensation de douleur et de gêne. Son efficacité est justifiée par la capacité de la glace à retenir les récepteurs nerveux de la douleur. À cet égard, vous pouvez être à l’abri du malaise ne serait-ce que pour quelques temps.

L’autre facette de soulagement contre l’hémorroïde est la prise d’un bain de siège. Les femmes enceintes ont fortement le besoin de cette relaxation pour esquiver aux hémorroïdes douloureuses. Il suffit pour cela, de se mettre dans la baignoire jusqu’à ce que les hanches soient complètement trempées. Cependant, il est aussi idéal de disposer d’un bain de siège spécial qui sera déposé au-dessus des sièges des toilettes. Cette pratique s’effectue de même après l’accouchement surtout en cas de déchirement de tissus.

L’alimentation contre l’hémorroïde

Pour garder la santé et protéger le corps aussi longtemps, la gestion alimentaire est toujours tenue en compte. Les femmes enceintes nécessitent 300 calories de plus pour le développement du fœtus. Sur ce fait, il est important qu’elles prennent des aliments riches en vitamines, en fibre, en antioxydant et en d’autres vertus. Des propositions de menus leur sont toujours offertes pour équilibrer leurs poids et surtout leurs santés. Pour prévenir contre les hémorroïdes, on leur conseille de prendre les fruits comme les pommes et les bananes, afin de réduire l’inflammation des hémorroïdes. À travers les différentes vertus que ces fruits apportent, les femmes enceintes peuvent profiter librement d’une tranquillité lors de leur grossesse. Riches en fibre, la banane lutte contre la constipation, ce qui évite moins de pression lors de l’évacuation des selles. Mis à part cela, ces fruits sont également des anti-dépresseurs et des antistress, ce qui est excellent à prendre pendant la grossesse. Les pommes apportent des fibres végétales, qui peuvent sûrement être consommés par tout le monde, et surtout les femmes enceintes. À part cela, les produits laitiers sont eux aussi importants pour l’intestin en termes de transit et de dégagement des selles. Du lait pur, de l’yaourt, du fromage ou autres sont nécessaires pour une bonne digestion. Dans ce cas, au lieu des aliments gras, mieux vaut prendre des aliments riches en fibres végétales pendant la collation.

Pour éviter l’hémorroïde, il est également important de s’hydrater et de prendre une bonne quantité d’eau dans le quotidien. Boire de l’eau est le meilleur remède contre la constipation. Manifestement, un corps déshydraté entraîne l’attardement du transit intestinal, ce qui provoque des selles dures. À cela, afin de les ramollir, il faut penser à l’hydratation.

La pleine eau aide à l’élimination des toxines qui réside dans le corps. Pendant, leurs grossesses, les femmes ont beaucoup plus de toxines, ce qu’il faudrait éviter pour améliorer la santé au niveau intestinal. Les liquides ne parlent uniquement pas de l’eau minérale ou du robinet mais aussi des jus, des infusions, des thés ainsi que des fruits juteux, à l’exception de l’alcool et des caféines.

En buvant suffisamment d’eau, les femmes enceintes n’ont aucune difficulté à évacuer les selles.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: