Comment soulager les crises hémorroïdaires ?

Les hémorroïdes ne sont pas des pathologies graves, mais parfois très gênantes et très douloureuses. Les crises hémorroïdaires se déclenchent suite à plusieurs facteurs, comme la chaleur, l’alimentation, le changement d’horaires, etc.  Les  » hémorroïdes  » sont des formations veineuses dans la zone anale et rectale. Normalement, les hémorroïdes sont indolores. Les crises surviennent quand les veines se dilatent d’une manière anormale. Il arrive que les veines s’extériorisent et forme une boule à l’anus. Ils peuvent s’accompagner d’une importante brûlure lors de la défécation, la position assise prolongée ou durant la marche. La douleur anale n’est pas obligatoire. Elle ne survient que suite à une complication telle que la thrombose interne ou externe, selon l’emplacement des zones affectées, et la présence d’une fissure anale ou d’un abcès.

Les saignements sont assez légers et surviennent à la fin des selles. Ils laissent une trace sur le papier toilettes ou les sous-vêtements. Cependant, si le microsaignement est répété, cela peut provoquer une anémie, pouvant entraîner une fatigue chronique. De ce fait, il est important de s’en soucier dès que les premiers symptômes apparaissent. De plus, certains signes avant-coureurs peuvent cacher d’autres pathologies plus graves s’ils ne sont pas diagnostiqués à temps. De ce fait, il est important de consulter le plus tôt possible, même s’il ne s’agit que d’une simple crise d’hémorroïde.

Les crises hémorroïdaires : qu’est-ce que c’est?

Vous souffrez de maladie hémorroïdaire quand vous avez des varices anales, en d’autres termes, quand les veines se trouvant autour de la zone anale et du rectum se dilatent de façon anormale. Ces gonflements se transforment ensuite en une sorte de boule ou de sac d’une taille variable selon les cas. Les symptômes peuvent également variés selon l’emplacement des varices. En général, les hémorroïdes internes sont peu douloureuses, mais provoquent parfois des petits saignements durant ou après les selles. Ce sont surtout les hémorroïdes externes qui sont les plus gênantes, car elles s’accompagnent des démangeaisons parfois insupportables et des douleurs très vives.

Les crises hémorroïdaires touchent surtout les personnes de plus de 50 ans, mais cela peut également affecter les plus jeunes, et même les enfants. Les bouleversements hormonaux contribuent également à la formation des varices anales. C’est pour cela que les femmes enceintes ou les femmes qui ont leurs règles peuvent avoir des hémorroïdes.

Qu’est-ce qui favorise l’apparition des crises d’hémorroïdes ?

En général, les crises surviennent quand les veines hémorroïdes subissent trop de pressions, ce qui favorise leur congestion. Les maladies hémorroïdaires peuvent être provoquées par la sédentarité, ou la position assise ou debout prolongée, ou encore par des efforts physiques violents et répétés. Il arrive aussi que les troubles du transit intestinal tels que la diarrhée, la constipation, ou la prise d’un laxatif qui irrite les muqueuses, provoquent le gonflement des veines hémorroïdes, tous comme la mauvaise alimentation, ainsi que la grossesse et l’accouchement. Les maladies du tube digestif et du foie favorisent également la congestion sanguine, qui sera souvent considérée comme des signes cliniques sans aucun rapport avec les maladies hémorroïdaires, tels que les douleurs abdominales, un amaigrissement, une fièvre, etc. Les maladies hémorroïdaires peuvent également être héréditaires.

Quelques astuces pour soigner les crises d’hémorroïdes

– Prévenez la crise

Les personnes victimes de maladie hémorroïdaire sont toutes conscientes que les crises sont parfois insupportables et peuvent être un véritable cauchemar. De ce fait, il est recommandé de prendre toutes les mesures requises nécessaires pour éviter que les crises ne reviennent. Ainsi, la première chose à faire est de prévenir la maladie afin que les troubles ne reviennent plus. Il est important d’éviter toute situation qui pourrait provoquer une constipation. De ce fait, il faut revoir son alimentation et il faut bien s’hydrater. Vous devez boire au minimum deux litres d’eau par jour. Vous devez également manger des aliments riches en fibres, comme les graines de céréales complètes, les fruits et les légumes. Vous devez minimiser la consommation de produits trop gras, et les plats épicés. En effet, les épices peuvent renforcer les sensations de brûlure et les douleurs déjà insupportables pendant la défécation. Vous devez comprendre que les crises hémorroïdaires surviennent suite à un gonflement des vaisseaux de la zone anale suite à une importante pression. L’excès de poids favorise cette pression. Il est recommandé aux personnes ayant des problèmes de surpoids de faire en sorte que la pression sur l’anus ne soit pas trop excessive. Il est également recommandé de ne pas porter des vêtements trop serrés pendant et même en dehors des crises. Il faut également éviter de porter des sous-vêtements synthétiques et ne plus porter de string.

Vous devez également éviter la sudation. En effet, il n’y a pas que par les aisselles que la sueur est évacuée, alors que ce liquide n’est pas stérile. Il est important d’éviter de suer dans cette zone en portant des vêtements de coton. Cette zone est assez sensible et a tendance à émettre des odeurs assez désagréables, mais il ne faut pas la parfumer, car cela peut irriter la membrane de l’anus et favoriser le développement des hémorroïdes. Il faut éviter l’utilisation des lingettes parfumées, et les papiers-toilette. Préférez le lavage à l’eau pour éviter toute irritation.

– Nettoyez la zone anale

Le fait de laver les zones affectées peut soulager les crises hémorroïdaires. Il est important de se laver à l’eau à chaque passage à la selle. Il faut cependant éviter l’emploi de savon ou de papier hygiénique parfumé. Le nettoyage à l’eau doit être systématique pour éviter que l’infection ne s’aggrave. Cela permet également de soulager la douleur. Vous pouvez effectuer des bains de siège plusieurs fois par jour. Le but est de nettoyer la zone anale en se baignant dans de l’eau tiède ou de l’eau chaude autant de fois que nécessaire. Vous devez bannir de votre vie tout produit aromatisé qui favorise les irritations de la muqueuse. Après le bain de siège d’environ 10 à 15 minutes, il est important de bien vous sécher, afin d’éviter la prolifération des bactéries dans les zones affectées. Vous devez vous sécher avec un linge propre. Si vous être contraint de vous sécher avec des papiers toilettes, prenez soin d’enlever tous les débris. Le mieux est d’utiliser des linges en coton, car c’est agréable et très doux. Certes, il peut être très agréable de frotter la zone affectée, mais ce geste est fortement déconseillé. La sensation que procure le grattage peut être incontrôlée, mais cela ne fera que renforcer la démangeaison qui deviendrait plus insupportable qu’elle ne l’était. Il faut nettoyer les zones avec délicatesse avec des ongles courts.

– Utilisez de la glace

La glace est la meilleure solution pour soulager l’inflammation. Cependant, il ne faut pas l’appliquer directement sur la zone affectée, il faut l’envelopper dans un linge en coton avant de la mettre sur la peau. La glace joue le rôle de récepteur de douleur. Elle bloque les signaux nerveux de démangeaison et de douleur vers le cerveau. Il n’y a pas de restriction dans l’utilisation de la glace. Vous pouvez l’utiliser à tout moment et autant de fois que vous jugerez nécessaire, même avant de dormir. Une fois que vous vous êtes habitués à la glace, vous finirez par dormir avec.

– Se tourner vers les antidouleurs, quand la douleur est réellement insupportable

Lors des crises hémorroïdaires aigües, vous n’avez pas d’autres choix que d’avoir recours à des anti-inflammatoires ou des antidouleurs pour soulager la maladie. Il est vrai que ce type de produit n’a aucun effet sur la vraie source de la pathologie, mais cela vous aide à vous sentir mieux. Ils atténuent l’intensité de la douleur et vous aident à mieux supporter les crises. Ces médicaments sont justes des solutions d’urgence, mais pour soigner réellement la pathologie, il faut penser à suivre un traitement de fond. Il y a différentes formes d’antidouleurs : les pilules, les crèmes ou les suppositoires.

– Prendre un laxatif

Comme les antidouleurs, les laxatifs ne sont pas non plus des traitements de fonds, mais les médecins les prescrivent pour lutter contre la constipation, qui est l’une des principales causes des crises hémorroïdaires. Les laxatifs sont très pratiques pour faciliter le transit intestinal. Cependant, même si vous n’avez pas de problèmes de constipation, il est recommandé de prendre un laxatif pendant les crises pour que les selles deviennent plus molles. Aussi, il vous permet de réduire la pression sur l’anus.

– Utilisez les huiles naturelles et la vaseline

Les huiles naturelles permettent de minimiser les douleurs, en réduisant les inflammations et les démangeaisons. Les remèdes naturels sont très efficaces pour traiter les crises hémorroïdaires. La vaseline et les huiles naturelles disposent des structures visqueuses qui facilitent les selles. Cela facilite grandement la défécation. La vaseline soulage les sensations de démangeaison. Le plus important est de soulager les crises par tous les moyens.

– Un traitement médicamenteux plus puissant

Si la crise est trop violente, le recours à un traitement médicamenteux plus puissant tel que les veinotoniques est parfait pour vous soulager. Ces médicaments permettent de réduire la dilatation des veines. Mais vous ne devez pas les utiliser n’importe comment, il faut demander l’avis d’un médecin, et connaître toutes les contre-indications. Le mieux est de consulter un spécialiste en maladie hémorroïdaire comme un proctologue, avant de prendre n’importe quel traitement médicamenteux. Le plus important est qu’il faut intervenir le plus tôt possible pour éviter que la maladie ne s’aggrave. Prendre une mesure préventive permet de limiter l’aggravation des symptômes.

– Passez moins de temps dans les toilettes

Les toilettes occidentales favorisent le développement des hémorroïdes. En effet, la position assise vous oblige à contracter la zone anale excessivement. C’est la raison pour laquelle, il est préférable de ne pas rester autant de temps dans les toilettes. Laissez de côté votre smartphone ou votre tablette en dehors des WC, ou les longues lectures qui pourraient vous inciter à y rester pendant plus de 10 minutes. Il ne faut pas non plus se retenir si vous avez envie d’aller à la selle, car cela peut également favoriser la constipation. Le mieux est de pratiquer la position accroupie durant la défécation. Cela minimise les douleurs pour les personnes qui souffrent déjà de maladie hémorroïdaire, en y ajoutant un tabouret pour que le torse et les genoux soient le plus proche possible.

– Minimiser au maximum l’utilisation des papiers toilettes

C’est un confort qu’il est difficile de s’en défaire surtout si vous êtes en déplacement, mais pour vous soulagez de vos crises hémorroïdaires, il est mieux de ne plus en utiliser. Les papiers hygiéniques favorisent en effet l’irritation de la muqueuse à cause des frottements. Ces irritations favorisent l’inflammation des veines, sources de douleurs hémorroïdaires.

– Préférez les lingettes

Le mieux est de se munir de quelques lingettes quand vous allez aux toilettes pour éviter l’utilisation des papiers toilettes. Les lingettes sont beaucoup plus douces et plus hygiéniques. Elles nettoient instantanément la zone anale si vous ne pouvez pas vous laver à l’eau. Elles sont moins agressives, surtout celles que l’on utilise pour les nouveau-nés. Vous pouvez les utiliser à chaque fois que vous passez aux toilettes.

– Changez votre habitude alimentaire

Une mauvaise alimentation peut favoriser le développement des hémorroïdes. Les personnes souffrant de problèmes hémorroïdaires doivent manger plus de fibres et boire beaucoup d’eau. Cela facilite le transit intestinal et prévient la constipation, en transformant les selles beaucoup plus fluides. Il est primordial de respecter les 1.5 litre d’eau par jour, soit environ 8 grands verres. Cela vous permet de soulager les crises hémorroïdaires, certes, mais vous apporte également d’autres bienfaits sur la santé.

Les fibres ont des propriétés anti constipantes. Vous devez garder en tête que votre nouveau régime alimentaire permet de vous soulager des crises hémorroïdaires.

Il faut comprendre que ces astuces sont des solutions d’urgence. Pour éradiquer la pathologie, il est important d’effectuer un traitement de fond. Pour cela, vous devrez consulter un médecin, et ce, dès que les premiers symptômes apparaissent. Il faut également garder en tête que certains symptômes avant-coureurs peuvent cacher d’autres maladies parfois plus graves que les crises hémorroïdaires.

De plus, le fait de consulter le plutôt possible un spécialiste accélère le traitement et vous évite l’intervention chirurgicale, que plusieurs patients craignent.