Les divers conseils pour soulager les crises hémorroïdaires

L’hémorroïde est un terme qui s’associe souvent avec un problème honteux que chacun refuse de parler à cœur ouvert. Perçu comme quelque chose de sale, les gens s’imaginent que cela ne peut jamais les arriver. À chaque fois que quelqu’un s’y intéresse, les images et les articles sur internet ne font que les faire peur et les induire en erreur. Et ce qui est bête est que vous vous identifiez sans faire attention. L’idée de comprendre une chose aussi simple et anodine comme un bouton sur votre visage sur internet vous arrive souvent. Par conséquent, vous finissez par vous en convaincre qu’il s’agit là d’un début de cancer de la peau, car votre bouton est anormalement gros ou qu’il vous démange. C’est un peu le cas pour les hémorroïdes, car nombreux pensent que c’est une maladie à part entière ou un trouble.

Pourtant, ce n’est ni une maladie ni un trouble. Le fait de le considérer comme tel est donc un abus de langage. D’ailleurs, il faut que vous sachiez que chaque individu a une hémorroïde dès son plus jeune âge. Mais l’âge auquel elle se manifeste est différent pour tout un chacun. Dans la moyenne, les crises hémorroïdaires se déclenchent à l’âge de 55 ans. Sauf pour certains cas comme la grossesse ou l’accouchement. Elles se manifestent donc en fonction de certains critères. Mais le plus important est de savoir comment les soulager pour pouvoir continuer à vivre normalement sans avoir de gênes. Ci-dessous donc les réponses à cette question.

Comment soulager les gênes occasionnées par les hémorroïdes ?

En effet, soigner les hémorroïdes est encore un sujet tabou pour certains. Pourtant, vous avez déjà essayé plusieurs remèdes, mais malheureusement pour vous, vous n’êtes pas satisfait des résultats. Votre premier réflexe devrait être une cure d’eau. Déjà qu’elle est une composante essentielle pour votre organisme, elle est aussi un bon remède contre la constipation, car elle assure le bon fonctionnement de votre processus digestif. D’ailleurs, les médecins et les spécialistes conseillent fortement de boire une quantité équivalente à 1,5 l d’eau par jour soit 6 à 8 verres d’eau. Effectivement l’eau a pour rôle d’éviter la constipation qui est la cause primordiale des hémorroïdes. Tant que votre estomac est bien hydraté, vos selles restent molles ce qui facilite sa descente et vous évite les douleurs extrêmement insupportables. Une fois que vous avez pris cette habitude de boire suffisamment dans la journée, misez maintenant sur une alimentation saine.

Il est à noter que certains aliments favorisent la constipation comme ceux qui sont riches en matière grasse. Et d’autres qui vous aident à bien digérer et empêchent la constipation comme les aliments riches en fibres. Ainsi, si vous êtes sujet à des crises hémorroïdaires, il est impératif que les fibres alimentaires soient suffisamment présentes dans votre repas quotidien. Ce nutriment vous aide à avoir des selles plus molles et par la suite moins douloureuses. Cela, car il facilite le transit intestinal. Vous pouvez donc consommer sans modération les fruits secs, les légumineuses, les céréales, et les légumes. Cependant, il est absolument à éviter de boire de l’alcool et  du café. En effet, il est à noter qu’il existe un lien entre la consommation d’alcool et de caféine et l’apparition des hémorroïdes. Ceci ne fera que vous déshydrater plus à cause des capacités de ces deux aliments à limiter l’aptitude du corps à digérer. Sachez donc qu’à force de consommer excessivement de la caféine et de l’alcool, vous serez vulnérable aux hémorroïdes et à la constipation.

Il en est de même pour les aliments beaucoup plus épicés. Ils peuvent provoquer des sensations de brûlure dans l’anus lors de la défécation. Ils augmentent ainsi l’inflammation causée par les hémorroïdes. Il est donc fortement recommandé, dans la mesure du possible la consommation des ces aliments-là. La pratique de sports vous serait aussi d’une grande utilité. Une activité régulière s’avère très efficace pour vous éviter les démangeaisons et la douleur au niveau de votre anus. Ce qu’il vous faut c’est une méthode très pratique. Notez aussi que la pratique d’une activité physique favorise une bonne circulation sanguine. Par conséquent, cela empêche vos hémorroïdes de se dilater et vous seriez tranquille tout au long de la journée. Par ailleurs, tâchez de ne pas forcer et surtout, éviter les sports intenses ou le fait de soulever des objets lourds, car cela ne feront qu’empirer votre cas. Certes, vos hémorroïdes vous démangent, mais il ne faut surtout pas les gratter, d’autant plus que ces démangeaisons sont parmi les symptômes les plus fréquents des hémorroïdes. Le fait de vous gratter peut aggraver l’irritation, ce qui conduit à des complications plus graves comme les blessures. Ces dernières vont par la suite engendrer des infections étant donné l’emplacement délicat de vos hémorroïdes. Afin d’éviter le grattage, vous pouvez utiliser la glace. Ses propriétés vasoconstrictrices favorisent la réduction du gonflement et de l’enflure. Ainsi, elles soulagent les douleurs en mettant un sac à glace sur la zone touchée. Son efficacité est immédiate. Apprenez aussi à adopter les bons gestes au moment où vous déféquez. Cela commence par éviter de vous assoir trop longtemps sur votre siège de toilette. Le mieux est plutôt de vous accroupir. Certes, cela va vous sembler bizarre, mais avec le temps vous finirez par vous habituer. Cette position facilite non seulement la descente des selles, mais réduit considérablement la douleur au niveau des hémorroïdes. Vous pouvez aussi utiliser un coussin portable pour vous sentir à l’aise dans votre voiture ou sur votre canapé contrairement au bureau. Cela peut être ridicule, mais comme on dit, le ridicule ne tue pas d’autant plus que vous avez mal.

Favoriser les bains de siège pour un résultat plus ou moins à long terme

Incontestablement, le fait d’avoir des hémorroïdes est le plus malencontreux des situations. Non seulement c’est extrêmement douloureux et inconfortable, mais c’est aussi un sujet dont on n’ose pas parler ouvertement. Cependant, des traitements existent, et rien de tel qu’un traitement naturel et ancestral pour guérir plus vite et efficacement. D’ailleurs c’est le cas des bains de siège. Ils sont à la fois soulageant et apaisants. Certes, il vous reste encore des choix à faire sur la température de l’eau à utiliser, mais vaut mieux opter pour un bain froid. Si vous êtes plus courageux ou si vous avez pris l’habitude de faire du cataplasme avec des glaçons, vous pouvez en rajouter dans votre bassin pour que cela ait plus d’effet. Cela, car ces glaçons empêchent les nerfs concernés d’envoyer des signaux au cerveau. Aussi, le bain de siège avec de l’eau froide a la capacité de diminuer la pression artérielle, ce qui favorise le soulagement des démangeaisons et des douleurs. Pourtant, peu de médecins préconisent le bain de siège à l’eau chaude. Cette dernière engendre une vasodilatation des vaisseaux sanguins. Ainsi, ces derniers augmentent la pression, les démangeaisons ainsi que les douleurs. De plus, l’eau chaude fragilise la membrane des hémorroïdes et entraine des infections. De ce fait, cette membrane sera capable d’attraper toutes sortes de bactéries surtout que ces hémorroïdes se trouvent dans une zone délicate. Le bain de siège à l’eau chaude n’est donc pas la meilleure des solutions à prendre en compte. Mais vous pouvez par contre alterner les deux. Pour cela vous devez disposer de deux bassines. Cela pour qu’il n’y ait pas trop d’écart de temps entre les deux bains. Vous pouvez également opter pour un bain à l’eau tiède. Néanmoins, les effets que cela apporte ne sont pas permanents que l’effet de l’eau froide. En somme, pour faire le bon choix parmi ces 4 méthodes, le mieux est de les tâtonner. Une consultation auprès de votre proctologue pour plus de précision est aussi utile. Une fois que vous avez fixé votre choix, rajoutez des plantes médicinales dans votre bain. Pour plus d’efficacité, le mieux est d’utiliser l’hamamélis. Cela, car il est à la fois anticoagulant et anti-inflammatoire. La citronnelle et les écorces de chaîne séchée aussi sont recommandées. Mettez-les à ébullition en suivant le dosage qu’on vous a prescrit. Un mélange des trois est aussi faisable pour un résultat opérant, mais veillez à bien vérifier que vous avez bien filtré le tout. Cela pour éviter que des débris se mêlent à votre bain. Pour ce qui est de la durée et de la fréquence, vous ne devez dépasser les 2 à 4 fois par jour. Chaque bain doit durée entre 15 à 20 min. L’idéal serait de le faire après chaque défécation sinon, faites-les 1 h 30 après chaque repas. Après chaque bain, tamponnez-vous avec un tissu doux et de préférence en coton.

Dans le cas où vous aimez, appliquer de la crème ou autre produit sur vos hémorroïdes. La vaseline est l’une des méthodes qui marchent. En effet, elle n’est pas seulement destinée à adoucir vos mains et vos pieds, mais elle est aussi efficace pour ce genre de cas. Vous pouvez l’utiliser avant d’aller à la selle. L’effet procuré par cette vaseline permet de faciliter la sortie des selles, mais aussi de diminuer la pression sur les muscles du rectum. Pour faire simple, la vaseline agit comme un lubrifiant. Pour soulager la douleur et diminuer l’inflammation des hémorroïdes externes, vous pouvez utiliser de l’huile d’olive. Certes, cela semble difficile à croire, mais son effet sur le gonflement et les démangeaisons est tout à fait significatif. Néanmoins, ce soin particulier est réservé seulement aux hémorroïdes externes. L’huile d’Aloé Vera, de marron et de coco agissent aussi de la même façon. Rassurez-vous, ces huiles n’ont pas d’effet secondaire puisqu’elles sont naturelles. Cependant, vous devez vous référencer pour vous procurer chez les bons fournisseurs qui sont fiables. Comme mentionné déjà auparavant, la glace est une autre solution efficace qui soulage les hémorroïdes. Tachez tout de même de mettre vos glaçons dans un tissu avant de l’appliquer sur vos hémorroïdes. Vous risquerez d’avoir des gelures sinon. Ces dernières ressemblent à des brulures avec la même sensation, mais c’est beaucoup plus douloureux. Sachez aussi que pratiquer cette méthode requiert prudence afin d’éviter de vous faire mal. Question habillement, il vous faut éviter les vêtements serrés. Vous pensez peut être que cela n’a aucun rapport avec vos hémorroïdes pourtant c’est le cas. Cela concerne à la fois vos sous-vêtements et vos vêtements à proprement parler. Pour les hommes, échanger vos slips contre des boxers. Quant aux femmes, vous devez toujours mettre des pantalons larges. Rayez de vos gardes robes donc les jeans moulants. Cela, car les tissus serrés gênent la circulation des vaisseaux du coup entraine une augmentation de pression au niveau des veines. Pour ce qui est du tissu de vos sous-vêtements, privilégiez toujours la matière en coton. La matière synthétique a tendance à vous réchauffer et à vous faire transpirer, ce qui n’est pas bon pour vos hémorroïdes, surtout quand elles ont atteint un stade avancé. Particulièrement pour les femmes, vous devez absolument et définitivement exclure les strings de votre garde-robe, si vous souffrez d’un problème quelconque de proctologie. En plus d’être faite à partir de matières synthétiques, la petite ficelle exerce une pression plus que les autres types de sous vêtements. De plus, ils peuvent entrainer des lésions par frottement. Il y a de fortes chances alors que ces deux phénomènes développent les hémorroïdes.

Le fait de vous retenir aussi est une des causes des hémorroïdes. En effet, si vous retenez votre envie d’aller aux toilettes, vous causerez une pression non nécessaire sur votre système digestif. De même au niveau de la zone anale et rectale. Pour illustrer l’explication, il faut que vous compreniez le processus de défécation. Le fait de retenir vos selles engendre donc une pression supplémentaire, vu qu’il est dirigé par 2 réflexes, celui du recto rectal et celui du recto anal. Ce dernier peut être refoulé par votre volonté, quant à l’autre, il est involontaire. Le premier réflexe est déclenché par une pression de 50 cm3. Celui-ci constitue le volume de seuil de besoin c’est-à-dire la sensation de vouloir aller aux toilettes. En général, ce chiffre vous permet encore de retenir les selles, car la pression est encore supportable. C’est seulement à partir de 300 à 350 cm3 que cela devient insoutenable. Le fait de pratiquer du sport vous évite cela. Certes, cela ne semble pas évident de faire du sport quand on a mal, mais cela réduit le gonflement des veines et vous soulage aux mieux. De plus, le fait de rester inactif engendre un surpoids ce qui n’est pas bon pour vos hémorroïdes. En effet, la prise de poids accentue la pression au niveau de l’anus, ce qui rend la douleur plus intense, car elles se rapprochent de plus en plus, du coup vous avez besoin de repos. Un cercle vicieux qui ne résout rien par la suite.

Afin d’éviter cela, il vous faut choisir le bon type d’exercice. Dans la règle générale, les crises hémorroïdaires durent entre 5 à 10 jours. Pour plus d’efficacité, il faut que vous fassiez vos exercices en dehors de ces crises. Ces exercices facilitent le transit intestinal et vous évitent par la suite la constipation. Une fois que vous avez fini votre séance de gym, un lavement peut vous aider à soulager la douleur. La technique est un peu semblable au bain de siège sauf que celui-ci peut se faire autant de fois que vous voulez. Pour ce faire, faites bouillir 1/2l d’eau en ajoutant 2 gousses d’ail. Laissez infuser par la suite pendant 30 min une fois que l’eau atteint votre température idéale, appliquez-la sur la zone touchée.

En bref, en dépit des idées reçues, nombreuses sont les solutions pour soulager ses hémorroïdes. Que vous optez pour un traitement à base de médicament naturel ou pour un traitement simple comme le bain de siège, les effets que cela vous procure dépendent de chaque personne et surtout de sa fréquence. Mais le plus important reste votre régime alimentaire. En effet, cela parait insignifiant, mais c’est la base d’un traitement plus qu’efficace. Ceci inclut les aliments riches en fibre. Bien évidemment, les épices, les piments, l’alcool et la caféine n’en font pas partie. Cela, car ces derniers engendrent une pression artérielle considérable, ce qui favorise l’apparition des crises hémorroïdaires. Bien sûr, cela s’accompagne par une cure d’eau, car seule elle aide à la digestion. Même si certains médecins proscrivent la pratique d’activité physique c’est un autre moyen de vous soulager et de diminuer la douleur que vous subissez chaque jour. Effectivement, faire des exercices diminue significativement le gonflement des veines. Reste à faire le bon choix, pour que ces pratiques ne soient pas en vain. En ce qui concerne vos vêtements, il est recommandé d’éviter d’opter pour les vêtements serrés. Il en de même en ce qui concerne la matière, qui doit être impérativement en coton. Pour les hommes, échangez vos slips contre des boxers, quant aux femmes, privilégiez les pantalons larges et rayez de votre garde-robe les strings. Cela car, non seulement les ficelles entrainent des lésions supplémentaires au niveau de la membrane des hémorroïdes, mais surtout à cause de sa matière synthétique. Il est à noter que cette dernière provoque la transpiration. De ce fait, les vaisseaux sanguins se dilatent et entrainent encore plus des douleurs liées aux crises hémorroïdaires.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: