Les erreurs les plus fréquentes commises par les personnes ayant des problèmes d’hémorroïdes

Tout le monde a des hémorroïdes. Il s’agit en effet de plusieurs veines qui se trouvent autour de l’anus. Quand une personne à des problèmes d’hémorroïdes, elle ressent de la douleur et des brûlures, mais également des démangeaisons quand elle expulse ses selles. Il arrive même qu’elle ait des saignements. C’est ce que l’on appelle « maladie hémorroïdaire ». Homme ou femme peuvent en être victimes. Ce sont les personnes de 40 à 65 ans qui sont les plus touchées par la pathologie. La maladie hémorroïdaire affecte un Français sur deux, de plus de 50 ans.
Les hémorroïdes se trouvent entre la peau de l’anus et du sphincter. Il existe deux types d’hémorroïdes, dont les hémorroïdes externes et les hémorroïdes internes. Le gonflement des veines aide le rectum à se fermer de manière plus étanche. Les maladies hémorroïdaires surviennent quand les ligaments qui les maintiennent se relâchent en permanence. Les hémorroïdes internes descendent jusqu’à l’anus. Ce phénomène se nomme le prolapsus hémorroïdaire. En général, les hémorroïdes peuvent saigner, mais elles sont peu douloureuses. Cependant, si la dilatation des hémorroïdes externes est excessive, il arrive que les vaisseaux soient obstrués par un caillot sanguin. Dans ce cas, les hémorroïdes deviennent douloureuses, et la personne souffre alors de crises hémorroïdaires. Il est à souligner que quand une personne est victime d’une maladie hémorroïdaire, c’est souvent la panique. C’est en quelques sortes un problème gênant qui peut parfois gâcher la vie. La première chose qu’on a en tête quand les premiers symptômes apparaissent, c’est comment s’en débarrasser le plus rapidement possible.

Cependant, les mauvaises réactions entraînent des mauvaises décisions qui pourraient aggraver la pathologie au lieu de la soigner. Voici les erreurs que commettent souvent les personnes victimes d’hémorroïdes.

Aller à la pharmacie sans réfléchir

Si vous avez une crise d’hémorroïdes, prenez le temps de réfléchir avant de prendre n’importe quelle décision. Par instinct, les personnes victimes de cette pathologie accourent à la pharmacie pour acheter un médicament qu’un proche ou une connaissance avait vaguement entendu parler. Cependant, pour qu’un traitement soit efficace, il faut établir le bon diagnostic. Les pharmacies commercialisent différentes sortes de médicament, alors qu’il y a certains composants dont il faut se méfier, comme les suppléments alimentaires. Ces produits sont commercialisés en pharmacie sans prescription, alors qu’ils contiennent des composants artificiels qui peuvent aggraver les crises d’hémorroïdes. Les crèmes ne sont pas recommandées pour soulager les crises. Il en est de même pour les compléments alimentaires qui n’agissent pas sur les vraies sources du problème. Ils peuvent même provoquer d’autres troubles. La meilleure attitude à adopter lors d’une crise, c’est de prendre son calme et demander conseil à son médecin en prenant rendez-vous.

Il saura vous recommander le meilleur traitement à suivre. Il vous fera un diagnostic complet pour distinguer les fissures anales et les dilatations des veines.

Le fait de se retenir

Cette attitude est très fréquente chez les personnes qui ont des problèmes d’hémorroïdes. Elles ont tendance à se retenir alors qu’elles ont envie d’aller aux toilettes. Il est vrai que cela peut être une épreuve traumatisante pour les personnes victimes de cette pathologie, car la douleur peut être parfois insupportable au passage des selles. Il est tout à fait compréhensible que l’on a plus envie de revivre les mêmes traumatismes à chaque fois qu’on ait envie d’aller aux toilettes. Cependant, cette attitude ne vous procurera qu’un soulagement temporaire, mais cela entraînera plus de souffrance, plus que ce que vous ne pourriez l’imaginer.
Les hémorroïdes surviennent suite à une importante pression causée sur les veines se trouvant dans le rectum et autour de l’anus. Ainsi, se retenir n’est pas la meilleure solution pour soulager les hémorroïdes. Le fait de se retenir pourrait provoquer des constipations qui  favorisent le développement des hémorroïdes, du fait que cela provoque des pressions sur les veines lors du passage aux selles. De ce fait, même si la douleur est insupportable quand vous êtes aux toilettes, il ne faut surtout pas vous retenir. Utilisez des produits qui calment la douleur ou des bains de siège pour les atténuer.

Ne jurer que sur les médicaments uniquement pour traiter les hémorroïdes

C’est également une erreur très fréquente que commettent les personnes qui souffrent de crises hémorroïdaires. Certaines personnes pensent qu’il n’y a que la chirurgie ou la prise de plusieurs médicaments qui peuvent soigner les hémorroïdes. Les traitements médicamenteux peuvent soulager les crises d’hémorroïdes immédiatement, mais  c’est une solution à court terme. Ils ne soignent pas les hémorroïdes à leur racine, mais juste pour quelque temps. Les hémorroïdes surviennent chez les personnes qui ont une alimentation pauvre en fibre, et riches en caféine et en boisson alcoolisée. De ce fait, il est important de réviser votre alimentation si vous avez un problème d’hémorroïdes.

Rester beaucoup plus longtemps aux toilettes

La microbiologiste allemande Giulia Enders indique que le fait  de rester assis longtemps sur la cuvette des toilettes favorise également le développement des hémorroïdes et la constipation. Cette attitude a un impact sur le processus de relâchement des selles. Quand le canal anal est grand ouvert du fait que l’on s’assoit sur  la cuvette trop longtemps ou quand on se force à pousser, les hémorroïdes gonflent. De ce fait, les intestins ne se vident pas correctement. Ainsi, pour favoriser le passage des selles, il est conseillé d’opter pour une position à la turque sur la cuvette, de sorte à ce que les intestins soient inclinés et ne mettent pas de pression sur les veines hémorroïdaires.

Procéder à l’emploi du savon pour irriter la muqueuse

Les  savons parfumés et acides ne sont pas très indiqués pour les toilettes intimes quand les hémorroïdes gonflent. En effet, ce genre de savon est assez agressif et provoquent des irritations des muqueuses. En effet, ce genre de savon est assez agressif et provoquent des irritations des muqueuses. Ce qui favorise l’apparition des crises hémorroïdaires. Croire que les saignements sont automatiquement des symptômes d’hémorroïdes. Le sang qui survient avec les selles n’indiquent pas automatiquement que vous souffrez d’une crise d’hémorroïdes.Croire que les saignements sont automatiquement des symptômes d’hémorroïdes. Le saignement peut être le signe d’un cancer de côlon. Un mauvais diagnostic pourrait favoriser le développement du cancer. Une personne ayant des problèmes d’hémorroïdes n’aura pas toujours le réflexe de signaler aux médecins la présence de sang dans les selles, ou la sensation de présence de corps étranger sur l’anus.

Employer des suppositoires à la glycérine

Les suppositoires sont recommandés en cas de constipation. Cependant, il faut éviter ceux à la glycérine si vous avez des problèmes d’hémorroïdes, du fait qu’ils peuvent provoquer des irritations. Ils peuvent également entraîner l’inflammation des zones hémorroïdaires. Il est mieux de choisir d’autres types de laxatif si vous avez des problèmes de constipation.

Négliger la surveillance de la constipation durant la grossesse

Beaucoup de femmes sont victimes de constipation durant leur grossesse, et ne consultent pas de médecin pour régler le problème. Cela peut alors provoquer le développement des hémorroïdes. Certains tissus sont sensibles aux hormones. De plus, le fœtus exerce une pression importante sur les veines anales, ce qui les font sortir de l’anus. De ce fait, il est primordial d’éviter tous les facteurs pouvant favoriser la constipation durant la grossesse et tous les aliments qui pourraient entraîner des poussées excessives.

Faire trop de sports qui entraînent l’hyperpression

Le sport est bénéfique pour la santé, mais s’il est excessif, il peut devenir dangereux pour celle-ci. En effet, il est à souligner que les exercices tels que les abdominaux ; la moto ; le vélo  ainsi que l’équitation peuvent faciliter l’apparition des maladies hémorroïdaires. Une pression importante sur le périnée oblige ainsi les hémorroïdes à sortir.

Ne pas consulter à temps un professionnel en la matière

Il n’y a rien de mal à consulter un médecin, même si vous ne présentez pas de grave symptôme. Aussi, avoir l’avis d’un professionnel en la matière est nécessaire même si vous ne souffrez d’aucune douleur. Vous ne risquez rien en consultant votre médecin afin qu’il puisse établir un diagnostic précis de votre état de santé. Ainsi, vous saurez exactement quelle attitude adoptée en cas de crises hémorroïdaires. Par le biais de cette consultation, vous saurez exactement quelle attitude adoptée en cas de crises hémorroïdaires. Beaucoup de personnes évitent de faire une consultation chez le médecin même si leur état est déjà assez grave. Il est important d’avoir une notion des symptômes avant-coureurs qui vous indiquent que vous devez consulter un expert dans le domaine.
Si du sang presque noir accompagne vos selles, c’est un signe avant-coureur d’un développement d’hémorroïdes. Dans la majorité des cas, quand les selles ont une couleur rougeâtre, cela indique que vous avez un problème d’hémorroïdes. Il en est de même si votre canal rectal saigne, peu importe la circonstance, il vous est recommandé de faire une consultation. Cependant, il vous faudra également consulter s’il y a des bosses autour du côlon, ou que l’expulsion des selles entraîne des fièvres. Dans ces cas là, il vous faudra également consulter un médecin. C’est également le cas s’il y a des gonflements permanents pendant plus d’une semaine. De ce fait, il faut prendre l’initiative d’aller voir un médecin.

Hémorroïdes : pourquoi faire un diagnostic précis ?

Il faut comprendre que les hémorroïdes peuvent avoir les mêmes symptômes que d’autres pathologies, dont le cancer du colon, qui touche également les personnes de plus de 50 ans. Ainsi, il est important de faire une consultation dès l’apparition de signes alarmant.
– Les saignements peuvent signaler des maladies inflammatoires du tube digestif, la maladie de Crohn, recto-colite hémorragique, le cancer du rectum ou du côlon si les pertes de sang sont isolées,
– Les démangeaisons indiquent parfois des infections locales, ainsi qu’un eczéma,
– Les boules sur les zones anales ne sont pas automatiquement veineuses, il se peut que cela soit une formation anormale du rectum appelée prolapsus muqueux,
– Les douleurs anales peuvent s’agir de fissure anale ou d’abcès infectieux.
Certains signes cliniques sont souvent reliés aux hémorroïdes, alors qu’elles peuvent indiquer d’autres maladies beaucoup plus graves. C’est la raison pour laquelle, il est important d’effectuer un diagnostic précis pour éviter que ces problèmes ne s’aggravent. En diagnostiquant à temps, votre état de santé, votre médecin saura prescrire le bon traitement pour vous guérir, selon les stades d’évolution de votre maladie. De ce fait, les médicaments tels que les anti hémorroïdaires sont largement suffisants pour soulager les crises d’hémorroïdes.
Les problèmes d’hémorroïdes non soignées peuvent provoquer des sensations désagréables. L’absence de traitements préventifs peut entraîner des complications. Plus le nombre de thrombose hémorroïdaires externe (ou plus précisément la formation d’un caillot dans les veines se trouvant dans les veines) augmente, plus la boule veineuse est douloureuse. Si vous ressentez cette sensation, il est mieux de consulter immédiatement un médecin pour connaître le diagnostic du médecin. Il se peut que votre médecin incise les veines hémorroïdaires pour faire sortir le caillot.
Si aucun soin n’est appliqué sur les hémorroïdes internes, ils gonflent et peuvent provoquer des thromboses. Sans traitement, les hémorroïdes peuvent sortir de l’anus. Ce qui nécessite parfois une intervention chirurgicale, mais cela peut entraîner des douleurs insupportables et des saignements, nécessitant d’autres soins. De plus, les saignements chroniques favorisent l’anémie, qui peut entraîner des essoufflements et une grande fatigue.
L’on a tendance à dramatiser les problèmes hémorroïdaires, alors que si la pathologie est diagnostiquée à temps, il est tout à fait possible de s’en débarrasser facilement.

Les hémorroïdes non soignées peuvent aussi avoir un impact sur la qualité de vie

Les hémorroïdes sont très gênantes, c’est en effet la première raison qui devrait vous inciter à consulter votre médecin car même si au début, les signes sont assez discrets, il arrive un temps où cela vous préoccupera fortement. Les saignements par exemple peuvent vous pousser à aller aux toilettes. Cela pourrait de ce fait provoquer des constipations, qui irriteraient davantage les muqueuses. Les douleurs s’accentueront quand vous allez à la selle. Les désagréments peuvent parfois être minimes au début, mais s’il n’y a aucune prise en charge, les symptômes peuvent s’aggraver, tout comme les gênes occasionnées.

Consulter un mauvais praticien

Le fait de consulter un mauvais médecin peut fausser les diagnostics de votre état de santé. Le médecin traitant doit vous orienter vers le praticien le plus adapté pour suivre un traitement pour améliorer votre état de santé. Ainsi, cet expert établira un diagnostic de votre santé et évaluera la gravité de vos hémorroïdes. Il vous prescrira ensuite les examens à faire et les traitements à suivre.
La phlébologie fait partie des disciplines médicales qui traitent les maladies en rapport avec les veines. Le phlébologue est expert dans ce domaine. Son rôle est surtout de soulager les maladies veineuses et de ralentir leur développement. Il effectue des écho-doppler pour découvrir les zones victimes de dilatation, de rétrécissement et de sténoses. Le gastro-entérologue est un expert en maladie du tube digestif, de rectum et de l’estomac, alors que le proctologue se charge des maladies en rapport avec l’anus et le rectum. C’est lui qui effectue toutes les opérations en rapport avec les hémorroïdes.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: