Soin contre les hémorroïdes

Les hémorroïdes et les douleurs qu’il apporte peuvent se soigner à l’aide des traitements oraux ou locaux avec certains médicaments. Chaque traitement peut vous donner des résultats rapides et efficaces.

Que peut-on savoir sur l’hémorroïde ? Est-elle soignable ou non?

L’hémorroïde est une maladie identifiable selon les symptômes et peut être soignée rapidement avec les méthodes traditionnelles et naturelles. Aussi, elle est une maladie douloureuse et  incontrôlable qui se situe au niveau de l’anus et le rectum. Elle peut se distinguer en 2 cas, soit interne ou externe. Tout d’abord, l’hémorroïde interne est une veine située à l’intérieur de la paroi anale sur la partie basse du rectum. Elle est la plus difficile à repérer du fait de son invisibilité apparente. L’hémorroïde interne est identifiée par les symptômes, à savoir le saignement qui est la première indication d’une crise hémorroïdaire interne, qu’elle soit douloureuse ou pas. Le saignement se montre sur vos selles ou bien sur votre papier toilette. Ce premier signe d’hémorroïde interne peut encore être soigné. Ensuite, contrairement à l’hémorroïde interne, l’hémorroïde externe est facile à discerner vu qu’il est visible à l’œil nu au niveau externe de l’anus. Les deux cas d’hémorroïdes peuvent tous se soigner en consultant des médecins ou bien en suivant les méthodes traditionnelles et naturelles qui sont très rapides et vraiment efficaces.

Les soins et astuces de grand-mère contre l’hémorroïde

Les traitements de grand-mère consistent en un traitement naturel utilisé à l’époque. Ils peuvent présenter une méthode efficace contre l’hémorroïde. En effet, il existe différents types de remède naturel pour calmer votre hémorroïde. Principalement, il y a les méthodes de grand-mère les plus anciens, à savoir l’huile d’olive qui est à appliquer sur la partie anale avant de se coucher pour mieux dormir la nuit. Ensuite, la figue que vous devez faire bouillir dans l’eau avant de le manger le soir. Pour cela, il est préférable que vous mettiez 3 figues sèches dans l’eau. Autrement, il y a aussi l’orme rouge, l’aloès, la passiflore et la vigne rouge qui sont praticables les unes que les autres pour apaiser les douleurs provenant des symptômes de l’hémorroïde. En outre, il existe d’autres astuces naturelles  les plus aboutissants, comme la camomille qui est la plus récente de tous vu ses années d’expérience mais qui s’est révélé vite du fait de son efficacité. Le marronnier d’inde anti-inflammatoire et la pulpe de citrouille qui est aussi utilisé pour des soins naturels contre l’hémorroïde.

Traiter naturellement son hémorroïde

Les plantes naturelles sont faciles d’accès pour soigner votre hémorroïde. En général, on vous propose des remèdes naturels qui sont adaptés pour soulager votre douleur provenant des symptômes. À cela, il y a les cyprès anti-inflammatoire avec des noix qui sont utilisés en phytothérapie et des cônes pour apaiser votre hémorroïde. Ils se présentent sous forme de teinture mère, d’EPS, et de tisane. Ensuite, il y a aussi le gingko biloba exploité par la médecine traditionnelle grâce à ses aspects thérapeutiques depuis l’antiquité. Il a aussi le pouvoir d’atténuer votre hémorroïde. En autre terme, vous pouvez aussi opter pour la vigne rouge sous forme d’EPS, qui est un remède traditionnelle contre les crises de l’hémorroïde comme l’irritation et la brûlure. La vigne rouge est d’action rapide au cas de douleur intense. Aussi, l’hamamélis est utilisé en phytothérapie pour sa qualité astringente et anti-inflammatoire, générant une bonne coagulation du sang.

Les médicaments pour l’hémorroïde

Pour lutter contre les douleurs provenant de l’hémorroïde, divers médicaments vous sont disponibles. En effet, vous pouvez les trouver en forme de crème et de suppositoire. Certains médicaments sont en principale composés de l’hydrocortisone ou de la benzocaine. Ce qui fait la différence de la Préparation H, conçu spécialement par l’huile de foie de requin, n’est autre que ses composants. Ce dernier évite la dégradation de la douleur incontrôlable. En outre, si la douleur est ressentie intensément, vous pouvez opter pour le médicament analgésique. Sur ce point, l’acétaminophène tylenol et l’analgésique topique se consomment à voie orale. On peut les trouver en vente libre comme les anesthésies à base de lidocaine. Apparemment, si vous cherchez plutôt des médicaments capables de diminuer la pression dans les veines pour l’atténuation de la douleur, on vous conseille un onguent composé généralement de nitroglycérine ou de niféduipine. Ces médicaments peuvent être inscris sur une ordonnance. Ils présentent tous des effets actifs pour alléger votre démangeaison.

Que peut-on savoir sur les traitements locaux de l’hémorroïde ?

Les traitements locaux sont des traitements rapides pour soulager les douleurs de l’hémorroïde. Ils se présentent sous forme de pommade et de crème, en vente libre dans les pharmacies comme l’anti-hémorroïdaire qui est utilisé au cas où la douleur est moins intense. En général, vous pouvez l’employer avec un vasculoprotecteur qui contient des extraits végétaux de rôle tranquillisant. C’est une anesthésie locale anti-inflammatoire qui ne risque pas de donner un effet secondaire tant que le traitement est à courte durée. Autrement, pour bien s’assurer que les douleurs causées par l’hémorroïde s’arrêtent vite, vous pouvez également l’accompagner avec un traitement oral. En d’autre terme, pour éviter l’inflammation durant la poussée hémorroïdaire, vous pouvez penser à utiliser des crèmes composées de corticoïde, dont l’efficacité est en action rapide pour apaiser votre douleur. Sur ce point, son utilisation ne doit pas être de manière prolongée. Ainsi, le traitement local assure d’alléger votre douleur rapidement et sans inconvénient néfaste.

Comment se présente les traitements oraux de l’hémorroïde ?

Le traitement oral est l’une des méthodes les plus efficaces pour arrêter les symptômes de l’hémorroïde. En effet, que votre hémorroïde soit interne ou externe, les Phlébotoniques vous sont suggérer afin de rendre la douleur moins intense. On vous propose de vous renseigner auprès de votre médecin ou pharmacien avant l’usage. Tout d’abord, il existe les anti-inflammatoires non stéroïdiens qui sont crées dans le but d’adoucir la douleur en cas de thrombose hémorroïdaire ou de formation de caillot de sang très douloureux dans la veine hémorroïdaire. Ensuite, les antalgiques mineurs sont proposés sous forme de traitement oral comme le paracétamol, le doliprane, et l’efferalgan. Il faut noter que sur ce traitement, l’aspirine est dangereuse puisqu’elle empire encore plus les saignements. Enfin pour les femmes enceintes, on vous conseille plutôt les Phébotropes à la place des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui peuvent affecter votre santé ainsi que celle de votre bébé.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: