Traitement des hémorroïdes : ce qu’il faut comprendre

Le terme « avoir des hémorroïdes » sous-entend souvent que l’on souffre de problèmes hémorroïdaires. Il faut comprendre que tout le monde a des hémorroïdes. Il s’agit d’une formation veineuse de l’anus. C’est en effet un réseau de vaisseaux sanguins entrelacés qui se situe autour de l’anus. Vous souffrez de maladie hémorroïdaire quand ces veines commencent à gonfler de manière permanente, ou dès qu’il y a des manifestations anormales comme des saignements, des douleurs ou des sensations de démangeaisons. Cette pathologie peut concerner les hommes que les femmes, mais également les enfants.

Elles sont parfois bénignes, et se traitent facilement. Il arrive cependant, que les crises hémorroïdaires sont très douloureuses. Voici comment les traiter.

Les hémorroïdes sont faciles à soigner même avec des remèdes naturels. C’est quand il y a une complication qu’il faut recourir aux traitements médicamenteux ou à la chirurgie.

Les conseils et soins de base

L’hygiène est très importante dans le traitement des hémorroïdes. Il est important que la zone anale reste toujours propre. Pour cela, n’hésitez pas à prendre une douche tous les jours. Vous devez également vous laver ou utiliser une lingette pour bébé après tous les passages aux selles. Il ne faut pas utiliser de savon quand vous nettoyez cette zone. Vous devez également éviter l’utilisation des papiers toilettes parfumés, car cela favorise l’irritation de la peau. Si vous ressentez une sensation de démangeaison, il ne faut en aucun cas se gratter. Appliquez-y des compresses froides, durant une dizaine de minutes.

En cas de descente d’hémorroïdes ou la formation d’un caillot, vous devez effectuer un bain de siège avec de l’eau chaude pendant 10 à 15 minutes, au minimum trois fois par jours. Le bain de siège permet de soulager les douleurs. Il existe également à la pharmacie ou dans des boutiques spécialisées des petits bains que vous pourriez installer dans les toilettes. N’ajoutez pas de savon dans l’eau. Après le bain, prenez le temps de vous assécher directement. Vous devez ensuite y appliquer des poudres non parfumées pour que la peau reste au sec.

Préférez les sous-vêtements en coton. Évitez au maximum le lycra, l’acrylique et les matières synthétiques qui ne permettent pas l’évacuation de l’humidité.

Minimisez les pressions subies par les veines anales. Pour cela, limiter la pratique d’activité trop violente et la position assise prolongée.

Aussi, limitez la pratique d’activité trop violente et la position assise prolongée.

–  Adoptez une alimentation saine

Votre alimentation a son importance dans le traitement des hémorroïdes. La constipation et l’excès de poids sont l’un des facteurs qui provoquent d’importantes pressions sur les veines.

Ainsi, si vous êtes en surpoids, vous devez obligatoirement faire attention à ce que vous mangez. Vous devez prendre les mesures nécessaires pour réduire votre poids afin de minimiser les pressions que subissent les veines anales. Le régime Paléo est l’un des régimes à suivre pour perdre du poids naturellement et sainement.

Pour éviter les constipations, préférez les aliments riches en fibre, tels que les fruits, les légumes, les céréales et les pains complets. Vous devez également vous hydrater au maximum. Il faut respecter la réglementatio de boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour. Le plus important, c’est que vous vous hydratez suffisamment, surtout durant les périodes de chaleur. Cela vous évitera des problèmes de constipation.

Il y a également d’autres règles d’alimentation à suivre pour faciliter le traitement des hémorroïdes. Vous devez réduire la consommation des plats trop épicés, les plats à emporter riche en condiments et épices, les plats préparés contenant beaucoup de matières grasses, et les plats qui ne contiennent pas suffisamment de fibres et de nutriments. Vous devez également limiter les consommations d’alcool et de café, car ils peuvent augmenter l’intensité de la douleur.

Votre règle de vie à suivre est simple : mangez équilibré et mangez sain.

– Bien choisir les exercices physiques à pratiquer

Le sport est excellent pour la santé. Il aide à la perte de poids et facilite la lutte contre les crises d’hémorroïdes. Le sport est également excellent pour le flux sanguin, dont les veines anales. Il est inutile de pratiquer des sports trop violents, vous pouvez par exemple faire de la marche, et aide à la détente des muscles des membres inférieurs, dont les muscles de la région pelvienne. Cela permet de réduire la pression que subit l’anus. Il est également possible de faire des sports qui renforcent les muscles du périnée, ainsi que des exercices de respiration. Le but des activités physiques n’est pas d’empêcher les crises hémorroïdaires, mais d’améliorer votre respiration afin de vous aider à mieux les supporter durant les crises.

Il y a cependant des sports que vous devriez éviter, surtout ceux qui sont trop violents. L’équitation et le vélo sont également à éviter, car ils procurent d’importantes pressions sur les veines anales, une chose que vous devrez éviter à tout prix.

Il est à noter qu’en cas de crises hémorroïdaires, il faut éviter de faire n’importer quel sport. Vous devez vous détendre et éviter toute situation pouvant provoquer des stress. Si vous devez faire absolument du sport, pratiquer de la marche lente pendant une vingtaine de minutes. Les crises ne durent que quelques jours, vous permettant de reprendre votre activité sportive après.

– Recourir aux médicaments

Dans certains cas, les démangeaisons peuvent être insupportables. Il existe à la pharmacie des médicaments en vente libre vous permettant de les soulager. Vous pouvez choisir entre les onguents, les crèmes ou les suppositoires. Ces produits contiennent de l’hydrocortisone ou de la benzocaïne. Il existe également des produits spécialisés connus sous le nom de Préparation H. Cette préparation est composée d’huile de foie de requin. Il faut comprendre que ces produits sont peu efficaces contre la douleur.

Si la douleur est assez violente, un médicament analgésique par voie orale peut vous aider à les soulager. Parmi les plus recommandés, il y a l’acétaminophène (Tylenol®). Vous pouvez également prendre un analgésique topique, qu’il faut appliquer sur la zone anale et le rectum. Certains d’entre eux sont aussi en vente libre, comme le cas des préparations anesthésiques contenant du lidocaïne. Vous pouvez également demander une ordonnance pour les onguents à base de nifedipine ou de nitroglycérine, afin de minimiser les pressions dans les veines.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: